mercredi 30 septembre 2020

2010-04-21 Trêve de la grève

21 avril 2010

Lors de cette rencontre, les discussions ont porté sur la question de la sous-traitance, des finances publiques et le recours, dans la foulée des recommandations du vérificateur général de la Ville, à l'expertise interne dans la dispensation des services à la population montréalaise.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, s'est dit satisfait de cette rencontre. "Nous avons pu discuter de nos préoccupations respectives. J'ai de nouveau indiqué à M. Parent que la Ville était prête à recourir davantage aux employés cols bleus et que je m'engageais à soutenir de manière concrète cette orientation auprès des arrondissements et de l'ensemble des services".

De son côté, le président du Syndicat des cols bleus regroupés (SCFP 301), Michel Parent, a assuré le maire de sa détermination à travailler à construire un véritable partenariat à long terme. "La Ville de Montréal et les contribuables ont tout à gagner à miser sur des services publics de qualité à moindre coût, des services offerts par ses employés cols bleus. Il nous faut saisir cette nouvelle opportunité pour faire progresser définitivement les négociations."

Pour concrétiser cet engagement de l'administration montréalaise, les parties ont convenu des activités à cibler et d'un calendrier de travail serré. En retour, le syndicat a accepté de suspendre ses moyens de pression afin qu'au cours des prochaines semaines, les parties consacrent toutes leurs énergies à la recherche de solutions.