jeudi 1 octobre 2020

2010-06-04 Biodôme et Insectarium de nouveau fermés

05 juin 2010

Encore ce matin, les parties discutaient entre elles mais ne sont parvenues à dénouer l’impasse. Les cols bleus veulent protéger leurs emplois, réduire la précarité, rapatrier des activités à l’interne, et reprendre en toute équité des conditions de travail perdues il y a maintenant six ans, conditions pourtant reconnues à l’ensemble des autres groupes, incluant les cadres malgré des échanges intensifs dans le cadre de la conciliation, il n’y a toujours pas de règlement à ce moment-ci. «On a fait des propositions concrètes à l’administration Tremblay pour améliorer la productivité, rendre de meilleurs services aux citoyens, créer des équipes de travail dédiées, etc. Mais la Ville doit aussi faire preuve de flexibilité et ne pas prolonger le traitement inéquitable des cols bleus vécu au cours des dernières années. Avec un peu de bonne volonté de la partie patronale, il y aurait moyen de s’entendre, de combler l’écart qui permettrait de tourner définitivement la page et d’obtenir une entente juste», explique Michel Parent.

Les quelque 5000 employés manuels de Montréal sont sans convention collective depuis le 31 août 2007. L’hiver dernier, le syndicat avait procédé à une grève rotative pendant 40 jours.