jeudi 1 octobre 2020

2010-10-05 Patinoire de Verdun

06 octobre 2010

 

C’est un projet du programme de la Fondation des Canadiens de Montréal, qui est nommé « Bleu Blanc Bouge »; ce projet est planifié depuis plus de six ans. La construction de cinq patinoires communautaires extérieures réfrigérées et multisports dans des arrondissements de la Ville de Montréal d’ici 2012, représente un investissement d’environ 5 millions de dollars de la Fondation des Canadiens pour l’enfance.

troisC’est aussi un projet tripartite entre la Fondation des Canadiens de Montréal, la FTQ-Construction et le Syndicat des Cols bleus regroupés de Montréal. Le but de ce projet est d’arriver à créer, d’ici les trois prochaines années, cinq patinoires à raison d’une par année, dans des quartiers (arrondissements) différents qui sont ciblés par la Fondation des Canadiens de Montréal, selon certains critères.

La première patinoire réfrigérée a été érigée en décembre 2009 dans l’arrondissement Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension, au parc François-Perreault. Celle-ci a été construite au coût de l,1 million de dollars, dont 800 000 $ ont été avancés par la Fondation des Canadiens, pour l’enfance.

rateauLe 13 janvier dernier, on procédait à l’inauguration de la deuxième patinoire. Cette fois-ci, c’est dans l’arrondissement Montréal-Nord, au parc Le Carignan. Depuis l’ouverture des deux premières patinoires, ce sont plus de 3 000 heures d’activités physiques qui ont été pratiquées par les jeunes des écoles, par les membres fréquentant les organismes communautaires du milieu de même que par les résidents de ces quartiers. Jusqu’à maintenant, quelque 10 000 jeunes et citoyens ont bénéficié des patinoires « BLEU BLANC BOUGE » afin d’y pratiquer une foule d’activités.

Les partenaires de présentation du programme « BLEU BLANC BOUGE » de la Fondation des Canadiens pour l’enfance sont la FTQ et le Fonds de solidarité FTQ, en collaboration avec les Cols bleus regroupés de la Ville de Montréal, les travailleurs de la construction FTQ et des entrepreneurs de la région, qui contribuent au projet en fournissant ressources financières, matériel et main-d’oeuvre bénévole. La Fondation compte également sur l’expertise de Roustan United en matière de services et de produits d’aréna et sur son association avec Québec en Forme qui accompagne la Fondation dans la sélection du milieu et des partenaires communautaires, ainsi que pour le développement d’une activation efficace des lieux et la mesure de l’impact du programme.

Au niveau de la main-d’œuvre, depuis les deux premières patinoires, les membres du Syndicat des Cols bleus ont travaillé plus ou moins sept jours par semaine. Le nombre de travailleuses et de travailleurs dépendait du travail à effectuer quotidiennement. Que ce soit quatre, huit ou trente personnes, tout dépendait des produits que nous recevions. Prenons par exemple, lorsque nous recevions les tuyaux, il y en a eu pour 83 000 pieds posés par nos plombiers sous la supervision de confrères de métier. Il y avait des frigoristes, des gens pour la finition du ciment du module mécanique, des gens pour installer les bandes de la patinoire et des gens pour monter la glace.

manon lorrainLe Syndicat des Cols bleus regroupés de Montréal et la Fondation des Canadiens de Montréal se sont entendus pour l’entretien des patinoires; ainsi les personnes qui vont opérer les resurfaceuses et entretenir les glaces, seront des Cols bleus.

Au niveau de la participation de la FTQ-Construction, il y a eu beaucoup de main-d’œuvre, surtout au niveau des contracteurs pour la machinerie (pépines pour le creusage, outils et équipements).

Le nombre d’heures fait par patinoire par les Cols bleus est difficile à évaluer, mais on peut dire qu’ils ont effectué douze semaines de travaux qui pouvaient s’échelonner de 9 à 12 heures par jour.

Pour le système de chauffage du sol, pour empêcher le sol de geler et la dalle de ciment de bouger, il a fallu creuser 6 " dans le sol et installer trois rouleaux d’environ 3 500 pieds de ¾ ", connectés à des tuyaux de 2 ".

Nous avons installé 18 rouleaux de tuyaux d’environ 3 500 pieds de 1 " de diamètre, qui ont ensuite été connectés à des tuyaux de 6 ", pour la réfrigération de la patinoire.

Les entrepreneurs affiliés de FTQ-Construction ont coulé le béton sur tous les tuyaux, pour former la dalle de la patinoire. Des tests de pression ont été faits pour vérifier si tout était conforme à la réfrigération.

patinoire2Durant plus d’une semaine, beaucoup de Cols bleus ont participés à l’installation des bandes de la patinoire et d’une grille protectrice tout autour. La bande de la patinoire est la même que celle du Centre Bell et une section pèse environ 150 à 200 livres chacune. Les bandes sont vissées à raison de deux vis au plancher et deux de chaque côté. Ils ont utilisé un chariot élévateur pour soulever les bandes et les apporter le plus près possible de l’endroit, où elles devaient être ancrées.

Les équipements de la patinoire, comme les bandes, ont été acquises chez Roustan, qui est aussi propriétaire de la compagnie Bauer, située à Pittsburgh en Pennsylvanie.

Roustan a aussi offert à l’arrondissement de Villeray/Saint-Michel/Parc-Extension, par sa filière de Bauer Nike, 100 paires de patins, des casques et des bâtons afin de créer une banque d’équipements pour répondre aux besoins des organismes de l’arrondissement oeuvrant auprès des enfants.

L’avantage de ces patinoires est qu’elles vont pouvoir servir tout au long de l’année. Les arrondissements vont choisir le basketball en saison estivale pour leur communauté ethnique. Aux dimensions d’une patinoire règlementaire de la LNH (200 pieds x 85 pieds) et d’une surface réfrigérée, la patinoire offre la versatilité nécessaire pour la pratique d’autres disciplines selon les saisons. Alors que la période de glace s’étend de la mi-novembre à la mi-mars, différents sports de balle comme le basketball, dont les paniers vont être accrochés au grillage des bandes de patinoire, le soccer, ainsi que plusieurs activités de loisirs sont à l’honneur du printemps à l’automne.