samedi 7 décembre 2019

2010-02-01 Rosemont-La petite-Patrie

02 février 2010

Par le passé, les cols bleus de l'Arrondissement ont toujours été reconnus pour l'excellence de leur travail, particulièrement pour ce qui est des opérations de déneigement. C'était là un élément de fierté pour toute l'équipe de cols bleus de Rosemont-La Petite-Patrie. Depuis quelques années, nous voyons pourtant notre travail être confié à la pièce à des entreprises privées qui ne demandent pas mieux. La situation de la flotte de véhicules, réduite de plus de 40% depuis la fusion qui a créé la nouvelle ville, l'état des équipements et de la machinerie démontrent clairement ce désengagement de la Ville-centre. Les appels d'offres se multiplient. L'Arrondissement en est rendue à louer des équipements et de la machinerie à fort prix, entre autres auprès de la compagnie NRJ, une autre firme amie, plutôt que de planifier à long terme en procédant au renouvellement desdits équipements. Les liens avec cette compagnie sont si bons que l'Arrondissement a procédé à l'embauche de contremaîtres provenant d'NRJ.

Les effectifs cols bleus de l'Arrondissement qui offrent les services directs à la population sont en chute libre depuis la fusion. Il n'y a rien dans le budget 2010 de la Ville de Montréal qui nous permette d'espérer un quelconque virage. Le nombre de cadres dans l'Arrondissement est quant à lui sans précédent. Les hausses de taxes des citoyens de Rosemont-La Petite-Patrie servent à continuer à engraisser et entretenir une administration qui souffre déjà d'obésité. Un (1) cadre pour deux (2) employé(e)s cols bleus comparativement à un (1) pour quatre (4) avant la fusion.

Rosemont- La Petite-Patrie est l'un des grands perdants de cette fusion. Le mépris et le manque de respect ont leur limite. Les cols bleus ont atteint cette limite. Nous sommes conscients du récent changement chez les personnes élues de l'Arrondissement, ce qui contribue à donner un peu d'espoir quant à une reconnaissance de l'expertise interne plutôt que le recours aux généreuses firmes externes.

Nous sommes un des rares arrondissements à la Ville de Montréal à offrir des services centraux tels le marquage de la chaussée, la signalisation et l'éclairage de rue aux autres arrondissements. Pourtant, chacun est libre d'avoir recours ou non à nos services. Il n'y a aucun incitatif, aucune obligation à recourir aux effectifs cols bleus et plusieurs arrondissements préfèrent avoir recours aux firmes privées. Pourtant, les ouvriers spécialisés cols bleus tels les électriciens coûtent en moyenne 50% de moins que l'entrepreneur privé. On nous impute injustement le coût de vos nombreux cadres pour fin de comparaison avec le privé. Les employés cols bleus sont amers du fait que les nombreux scandales, les apparences de collusion et de corruption n'aient pas suffit à opérer un virage pour un plus grand recours à la main-d'œuvre interne.

Les cols bleus de Rosemont-La Petite-Patrie sont prêts à travailler avec vous et les gens qui vous entourent sur des projets concrets, de même qu'à faire preuve d'ouverture afin de tenter de rebâtir ce lien de confiance, ce sentiment d'appartenance qui est aujourd'hui inexistant. Nous voulons être reconnus pour la qualité de notre travail et pour notre engagement à assurer des services de qualité à la population de l'Arrondissement.

Vos employé(e)s cols bleus.