vendredi 18 septembre 2020

2011-05-03 Fête internationale des travailleuses et des travailleurs

03 mai 2011

 
Sur le thème, C’est l’heure des comptes !, les deux porte-paroles de l’événement, Madame Claudelle Cyr, du Regroupement intersectoriel des organismes communautaires de Montréal (RIOCM) et Madame Caroline Proulx-Trottier, vice-présidente à la vie syndicale au Syndicat de l’Enseignement de l’Ouest de Montréal (FAE), ont tenu à rappeler à tout prix au patronat, aux entreprises et aux tenants de la privatisation, qu’il est temps de cesser d’abuser des droits des citoyennes et des citoyens.
 
« L’heure des comptes, c’est parce qu’il existe des Quebecor, des Shell, des Electrolux, des Wal-Mart, pour ne nommer que ceux-là, qui bafouent les droits des gens, qui se moquent éperdument d’eux, soit en décrétant des lock-out insidieux, soit en fermant leur porte, non pas à cause d’un manque de rentabilité, mais pour obtenir de plus grands profits. Les gens, les travailleuses et travailleurs ne sont pas importants pour eux. L’heure des comptes, c’est parce que la privatisation sous toutes ses formes nous menace de plus en plus. On n’a qu’à penser aux 367 millions de dollars qui ont été dépensés en 2008-2009 pour recourir aux services d’agences privées en santé et en services sociaux », ont-elles expliqué.
 
Tout au long du parcours, les manifestants ont dénoncé les abus dont ils sont trop souvent témoins, tels que : les subventions aux privilégiés dans les écoles privées, l’insatiabilité des grandes banques, la désinformation érigée en système, l’accessibilité et la qualité des services publics ainsi que la lutte contre la pauvreté.{jcomments on}