vendredi 23 février 2024

2011-10-31 Une pétition de AÉCG

31 octobre 2011


L’accord économique que le Canada négocie avec l’Europe inquiète un nombre croissant d’acteurs de la société civile. Ainsi, le Syndicat des technologues d’Hydro-Québec, section locale 957 du SCFP, a initié une pétition qui demande au gouvernement du Québec de tenir des consultations publiques sur les tenants et aboutissants de l’Accord économique et commercial global (AÉCG).

La pétition, qui est maintenant en ligne sur le site web de l’Assemblée nationale, a été parrainée par le député indépendant de Borduas, Pierre Curzi.

À ce jour, les élus à l’Assemblée nationale du Québec et la population se heurtent à un mutisme sans précédent quant au contenu de l’entente et tout laisse croire que cette démarche historique apportera de profonds bouleversements à l'économie du Québec.

L’AÉCG est l’accord le plus ambitieux jamais négocié par le Canada. Ses visées vont plus loin que l’ALÉNA. C’est la première fois que sont négociés des domaines entiers relevant de la juridiction des provinces et des pouvoirs municipaux et qui, pour le Québec, représentent des services publics majeurs.


Il y a trois semaines, une coalition d’organisations demandait un débat public sur l’Accord, et décriait le fait qu’une entente aussi importante n’ait fait l’objet d’aucun débat de fond à l’Assemblée nationale du Québec.


La pétition demande également la tenue d’un référendum sur la question avant la signature de cet accord par nos gouvernements.{jcomments on}


Pour signer la pétition :https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-2129/index.html

 Source : Le Conseil des Canadiens & SCFP-Québec