mercredi 30 septembre 2020

2013-06-10 Conseil des Montréalaises

20 août 2013

 

 Or, ce qui ressort de cet ouvrage est assez inquiétant pour l’embauche des femmes Cols bleus :

2006 = 25 % effectifs

2011 = 15 % effectifs

En lisant le rapport, on peut comprendre qu’il y a plusieurs obstacles pour le maintien favorable des femmes au travail : discrimination, l’intégration, conciliation travail/famille, promotion, les horaires, les vêtements, etc. Le Conseil des Montréalaises recommande à la Ville de Montréal :

- La mise sur pied d’une campagne de sensibilisation auprès des Cols bleus;

- Révise les critères d’accès à l’information;

- Explore des possibilités de partenariat avec les écoles de formation;

- Révise des descriptions de tâches, les exigences d’embauche et les tests de sélection;

- Se donne un objectif de représentation significative de femme Col bleu au sein de chaque service et arrondissement;

- Prenne les moyens nécessaires pour augmenter le nombre de femmes dans les métiers spécialisés;

- Uniformise les pratiques afin d’accueillir systématiquement les nouvelles et nouveaux employé(e)s;

- Fournisse aux femmes des vêtements adéquats,

- Encourage le développement de méthodes de travail ergonomiques, se dote d’outils adaptés;

- Évite de placer les femmes dans des situations où leur sécurité peut être menacée;

- S’assure que la version révisée de la Politique du respect soit appliquée dans chaque service, arrondissement et paramunicipale;

- Rende les contremaîtres imputables au climat de travail;

Etc, etc etc.

La liste est longue; je vous invite à feuilleter ce document qui est très intéressant. Encore une fois, nous voyons qu’il ne faut jamais lâcher, je me souviens très bien dans les années 1988, 1990… que le Syndicat menait une bataille pour l’intégration des femmes avec de très grandes similitudes; faut croire que plus on avance plus c’est pareil!

Merci au Conseil des Montréalaises pour cette recherche.

Chantal Racette

005 conseil des montrealaises

www.ville.montreal.qc.ca/conseildesmontrealaises.